16.05.2018, 11:49

La Confédération investit 25 millions pour lutter contre la radicalisation

chargement
Ces fonds visent à soutenir communes et cantons dans leurs efforts pour désengager et réintégrer les personnes radicalisées (illustration).

 16.05.2018, 11:49 La Confédération investit 25 millions pour lutter contre la radicalisation

sécurité 5 millions de francs pendant 5 ans. C'est le montant que la Confédération va investir dès 2019 pour soutenir des projets contre la radicalisation.

En plus des mesures pénales et policières, la prévention peut jouer un rôle dans la lutte contre le Terrorisme. Le Conseil fédéral a décidé mercredi d'allouer 5 millions de francs pendant cinq ans pour soutenir des projets concrets contre la radicalisation.

Cette somme sera disponible dès le début de 2019. La Confédération pourra soutenir de nouveaux projets comme ceux existants déjà. Elle pourra financer la constitution d'un pool d'experts nationaux aidant cantons et communes à désengager et réintégrer les personnes radicalisées.

Cantons, communes ou ONG

Les subventions pourront aller à des programmes initiés par les cantons et les communes ainsi que par des organisations non gouvernementales. Ces dernières devront avoir leur siège en Suisse et les mesures prévues être réalisées intégralement en Suisse.

Les projets qui souhaitent en bénéficier doivent avoir pour but d'empêcher et de combattre la radicalisation et l'extrémisme violent. Ils doivent en outre servir à la sensibilisation, à l'information, à la transmission de connaissances, au conseil, à la formation continue ou à la recherche.

Les demandes de soutien financier peuvent déjà être déposées en 2018. Une structure de suivi qui rassemble tous les acteurs de la Confédération et des cantons sera créée. La coordination sera assurée par le délégué du Réseau national de sécurité (RNS).

Le Bureau du RNS devra s'accorder avec l'Office fédéral de la police (fedpol) qui décidera de l'octroi des aides financières. Si les demandes dépassent les moyens disponibles, un ordre de priorité sera fixé et soumis au Département fédéral de justice et police.

ATS

À lire aussi...

JusticeIslam radical: la Suisse va pouvoir expulser l'ex-imam de WinterthourIslam radical: la Suisse va pouvoir expulser l'ex-imam de Winterthour

violenceFrance: 7 gardiens de la prison de Mont-de-Marsan blessés par un détenu radicaliséFrance: 7 gardiens de la prison de Mont-de-Marsan blessés par un détenu radicalisé

TerrorismeTerrorisme: un ressortissant franco-tunisien radicalisé expulsé de SuisseTerrorisme: un ressortissant franco-tunisien radicalisé expulsé de Suisse

Top