22.05.2017, 00:01  

Le contingent helvétique du NUC est déjà sous toit

Abonnés
chargement
Martina Halter reste fidèle au NUC.

 22.05.2017, 00:01   Le contingent helvétique du NUC est déjà sous toit

VOLLEYBALL - Il reste à dénicher trois joueuses étrangères pour la saison prochaine.

Il manque environ cinq mois avant le début du championnat 2017-2018. Et pourtant le NUC peut d’ores et déjà compter sur un contingent des joueuses suisses au complet!

Dans un communiqué diffusé hier après-midi, le club neuchâtelois annonce que «fidèle à ses principes et objectifs, le club favorise l’intégration de joueuses nationales pour son équipe phare. Elle s’appuie sur le...

Il manque environ cinq mois avant le début du championnat 2017-2018. Et pourtant le NUC peut d’ores et déjà compter sur un contingent des joueuses suisses au complet!

Dans un communiqué diffusé hier après-midi, le club neuchâtelois annonce que «fidèle à ses principes et objectifs, le club favorise l’intégration de joueuses nationales pour son équipe phare. Elle s’appuie sur le groupe de joueuses expérimentées de l’année passée auquel sont venus se greffer de jeunes talents ambitieux. Silvan Zindel et son staff ont à cœur de faire encore évoluer le groupe en s’appuyant sur la jeunesse.»

Ainsi, Mandy Wigger, Martina Halter, Tabea Dalliard, Segolène Girard et Carole Troesch ont prolongé leur contrat. «Travailler dans la continuité est très important», insiste le coach Silvan Zindel. «Ce groupe dispose d’une réelle marge de progression.» En revanche, Manon Bulliard (la passeuse remplaçante) tentera sa chance dans une autre équipe de LNA.

Trois jeunes renforts

En parallèle, le club annonce les arrivées de trois joueuses. La Tessinoise Lea Romaneschi (1996), diagonale, évoluait l’an passé dans l’équipe universitaire de Tampa, en Floride aux Etats-Unis, après avoir largement contribué à la promotion de Lugano en LNA la saison précédente. La Fribourgeoise Méline Pierret (1999), passeuse, est déjà membre de l’équipe de Suisse A, bien que provenant de Fribourg, en LNB. Enfin, la Bernoise Xenia Staffelbach (1998), centrale, a déjà bénéficié de pas mal de temps de jeu en LNA la saison passée, dans les rangs de Köniz.

«Nous n’avons pas pris ces joueuses prometteuses pour ‘faire le nombre’», assure Silvan Zindel. «Elles sont déjà toutes en mesure d’assumer des responsabilités et d’apporter un plus à notre équipe.»

Le contingent helvétique sera complété par les «juniors» neuchâteloises Elisa Suriano, Chiara Petitat et Thea Gundenkauf, qui feront aussi partie du contingent de la deuxième équipe, en LNB.

«Sauf opportunité de la dernière heure, nous ne cherchons plus de joueuses helvétiques», affirme Silvan Zindel. «Notre priorité est désormais de trouver trois étrangères compétitives.»

En effet, les quatre «mercenaires» présentes dans les rangs du NUC la saison passée s’en vont. Monika Chrtianska va donner la priorité à ses études, après avoir accompli une saison à Neuchâtel liée à un séjour linguistique. Comme déjà annoncé, Elizabeth Campbell a décroché un contrat de très haut niveau en Corée du Sud, Madison Bugg a décidé de poursuivre sa carrière en Allemagne, alors que Michaela Reesor va se concentrer sur l’équipe nationale canadienne.

Licence sans condition

«J’aurais souhaité conserver en particulier Elizabeth Campbell et Madison Bugg», reconnaît Silvan Zindel. «Toutefois, le fait que, grâce au NUC, elles aient pu décrocher des contrats dans des championnats plus relevés – Madison a même été appelée dans le cadre élargi de l’équipe nationale américaine – nous emplit d’une certaine fierté.»

Le NUC se concentrera donc sur la recherche de deux ailières et une passeuse. «Nous allons prendre tout notre temps pour minimiser les risques de nous tromper», assure encore le coach. Dans le but de «viser encore une fois le haut du tableau. En tout cas, une place européenne.»

Dans les rangs des bonnes nouvelles, à signaler encore que Swissvolley a attribué en première instance et sans condition la licence pour la saison prochaine au NUC. En outre, le club neuchâtelois enregistre également la confirmation par la Fédération européenne de volleyball (CEV) de sa participation à la Challenge Cup pour la saison 2017-2018. esa - comm


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top