06.09.2017, 18:35  

Félicien Du Bois et Kevin Romy abordent la saison en pensant aussi aux JO

Abonnés
chargement
1/2  

 06.09.2017, 18:35   Félicien Du Bois et Kevin Romy abordent la saison en pensant aussi aux JO

National League - C’est reparti, le championnat suisse de hockey reprend ce jeudi en LNA – pardon en National League – avec le derby lémanique entre GE Servette et Lausanne (19h45). La région a perdu un représentant (Michaël Loichat, parti à la retraite), mais sa représentation reste bien fournie avec onze membres. Deux de ses plus prestigieux «fleurons», Félicien Du Bois et Kevin Romy, abordent la saison à venir tout en ayant les Jeux d’hiver en point de mire.

LEUR RÔLE

Kevin Romy: en plus d’occuper un poste important sur la glace en tant que joueur de centre, le Chaux-de-Fonnier endosse le rôle de capitaine des Grenats. 

«Pour m oi, c’est un honneur et une fierté», relève le No 88 des Vernets. «Je ne m’attendais pas forcément à être désigné capitaine, mais j’ai accepté volontiers. J’essaie de créer une bonne osmose dans le groupe avec mes assistants, car ce n’est pas un seul joueur qui peut souder un groupe.» Plutôt...

LEUR RÔLE

Kevin Romy: en plus d’occuper un poste important sur la glace en tant que joueur de centre, le Chaux-de-Fonnier endosse le rôle de capitaine des Grenats. 

«Pour m oi, c’est un honneur et une fierté», relève le No 88 des Vernets. «Je ne m’attendais pas forcément à être désigné capitaine, mais j’ai accepté volontiers. J’essaie de créer une bonne osmose dans le groupe avec mes assistants, car ce n’est pas un seul joueur qui peut souder un groupe.» Plutôt discret en dehors de la glace, l’ancien junior du HCC a évolué. «Autant comme hockeyeur que comme homme, on change avec l’âge. J’ai plus de maturité, même si mon caractère est presque resté le même.»

Félicien Du Bois: remis de ses ennuis de santé qui l’ont obligé à écourter sa saison ce printemps et après avoir subi une opération au bas du ventre en juin, le Ponlier a prolongé de trois ans son bail avec Davos, dont il est un des piliers en défense.

«Je suis content de pouvoir rester jusqu’en 2020 dans ce club», se réjouit-il. «Les dirigeants davosiens se sont approchés de moi cet été alors que j’avais encore une année de contrat. Cela démontre qu’ils comptent sur moi. C’est une belle opportunité personnelle de poursuivre ma carrière dans ce club. Au niveau du jeu, j’ai pas mal de temps de glace et de responsabilités, en situations spéciales notamment. Je dois aussi encadrer les jeunes, sans être pour autant leur papa, mais plutôt en leur montrant l’exemple.»

LEUR ÉQUIPE

GE Servette (6e en 2016-2017, quart de finaliste en play-off): «Notre contingent est plus riche et nous avons travaillé dur pour assimiler les changements intervenus dans le club. Notre nouvel entraîneur (réd: le Canadien Craig Woodcroft) a instauré un nouveau style de jeu, plus rapide. Nous avons les joueurs pour l’appliquer et nous avons travaillé dur pour assimiler ces nouveautés. La richesse de notre cadre nous permettra de mieux compenser les blessures (déjà neuf absents) et apportera plus de concurrence au sein du groupe. Nous avons les moyens de réussir une belle saison.»

Félicien Du Bois espère pouvoir disputer les Jeux olympiques pour la première fois. Photo: keystone

Davos (5e, demi-finaliste): «Nous possédons une bonne équipe, toujours jeune mais plus expérimentée. Nos gardiens ont démontré leur bon niveau et si l’attitude est bonne, nous pouvons aller loin. Dans l’immédiat, il faudra nous ressaisir après une très mauvaise prestation en Ligue des champions à Cardiff (défaite 4-3 en prolongations). C’est peut-être bien que cela intervienne avant vendredi et notre match contre Zoug. Je ne pense toutefois pas que nous faisons partie des favoris, car deux ou trois équipes ont une longueur d’avance sur nous. Nous faisons juste partie des candidats potentiels.»

LES JEUX OLYMPIQUES

Kevin Romy: international à 151 reprises, le Chaux-de-Fonnier espère participer à ses deuxièmes JO après avoir pris part à ceux de Sotchi en 2014. «Cela compte dans une carrière et il s’agit d’un objectif personnel, mais ma priorité reste GE Servette. Je me concentre sur notre saison et je rêve toujours de pouvoir remporter un titre avec ce club ces prochaines saisons. Le tout en pensant toujours aussi à l’équipe de Suisse et à ces Jeux.»

Kevin Romy pourrait disputer ses deuxièmes Jeux olympiques. Photo: keystone

Félicien Du Bois: international à 117 reprises, le Ponlier n’a jamais disputé les JO. «J’y pense, évidemment. Pour moi, c’est certainement la dernière chance d’éventuellement y participer. J’ai pris part au meeting de l’équipe nationale et je pense être dans les plans du sélectionneur. Il n’y a en tout cas pas de malentendu entre nous après mon désistement de la saison passée pour des problèmes de santé. A moi de fournir de bonnes prestations avec mon club pour pouvoir défendre ma chance.»

A noter que pendant la Coupe Spengler, le Davosien devra défendre les couleurs de son club.

POURQUOI TOUS CES MATCHES?

Kevin Romy: «Cela fait partie de la culture de notre sport et nous sommes habitués à jouer souvent. Nous nous y préparons en conséquence. Cette saison, avec les JO et les Mondiaux (réd: voire la Coupe Spengler avec l’équipe nationale), le calendrier est vraiment chargé. En tant que joueur, on doit s’adapter en faisant attention à la récupération et à bien soigner les blessures. On pourrait, bien sûr, se demander s’il ne faudrait pas disputer les Mondiaux tous les deux ans. Mais bon, tout comme pour le cinquième tour du championnat, l’aspect économique est prédominant. Comme la plupart des sports, le hockey est devenu un business et il faut vivre avec.»

Félicien Du Bois: «Je ne me pose même pas la question et cela ne me dérange pas. En hockey, la mode vient souvent d’Amérique du Nord où chaque équipe de NHL dispute plus de 80 matches. Cela influence les Européens. Le problème se situe peut-être au niveau de la multiplication des compétitions. Il y a longtemps que nous jouons 50 matches de championnat, mais la Coupe de Suisse et la Ligue des champions s’y sont ajoutées. Cela demande une certaine adaptation pour chaque joueur afin de pouvoir gérer ce calendrier très chargé. Pour ma part, j’ai décidé d’arrêter plus tôt la saison passée pour bien préparer celle-ci.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

National LeagueOn vous présente les onze hockeyeurs régionaux de LNAOn vous présente les onze hockeyeurs régionaux de LNA

Les onze régionaux présents en LNA

Le championnat de LNA, sous sa nouvelle appellation (National League), reprend ce mercredi avec le premier derby...

  06.09.2017 17:45

HOCKEY SUR GLACEMichaël Loichat fait son deuilMichaël Loichat fait son deuil

Top