07.09.2017, 00:01  

Les favoris viennent de partout, sauf de Suisse

Abonnés
chargement
Miguel Angel Jimenez sera présent pour la 28e fois à Crans-Montana.

 07.09.2017, 00:01   Les favoris viennent de partout, sauf de Suisse

Par ats

GOLF - L’European Masters de Crans-Montana débute aujourd’hui sans aucun espoir national.

L’European Masters de Crans-Montana s’ouvre aujourd’hui avec une liste importante de prétendants au titre. Il ne faut toutefois pas s’attendre, sauf retentissant exploit, à voir un Suisse jouer les premiers rôles.

Il y a eu certes quelques belles éclaircies helvétiques sur le Haut-Plateau, grâce à Paolo Quirici (4e en 1989, 5e en 1991) et, plus récemment, grâce à Julien Clément...

L’European Masters de Crans-Montana s’ouvre aujourd’hui avec une liste importante de prétendants au titre. Il ne faut toutefois pas s’attendre, sauf retentissant exploit, à voir un Suisse jouer les premiers rôles.

Il y a eu certes quelques belles éclaircies helvétiques sur le Haut-Plateau, grâce à Paolo Quirici (4e en 1989, 5e en 1991) et, plus récemment, grâce à Julien Clément (3e en 2008, 14e en 2009). Mais sinon, les locaux n’ont jamais pu se mêler aux meilleurs sur l’ensemble des quatre tours.

«Pour que le tournoi ait davantage d’impact populaire, il nous faudrait avoir un ou deux très bons joueurs suisses», reconnaît Yves Mittaz, le directeur de l’European Masters. «Si les Autrichiens, Portugais et autres Danois arrivent à sortir de bons golfeurs, on devrait aussi y arriver. Et pourtant, rien ne vient», regrette-t-il, expliquant que c’est «à la base de la pyramide, au niveau de la formation» qu’il faudrait tout revoir.

Pour ne rien arranger, la Suisse doit composer sans ses deux meilleurs éléments cette semaine à Crans-Montana. Le Thurgovien Joel Girrbach et le Zurichois Maro Iten, No 1 et 2 à l’ordre du mérite helvétique, préfèrent emmagasiner des points dans des divisions inférieures plutôt que de se frotter à l’élite du Tour européen.

En leur absence, la Suisse alignera un seul joueur figurant parmi les... 1500 meilleurs mondiaux, le Thurgovien Benjamin Rusch, 997e dans la hiérarchie. Le Vaudois Jean-Luc Burnier, le Genevois Raphaël de Sousa et le Tessinois Luca Galliano, de même que les amateurs franco-suisse Arthur Ameil-Planchin et grison Jeremy Freiburghaus, seront aussi de la partie. Autant de joueurs qui n’auront rien à perdre, et qui réussiraient déjà leur tournoi en passant le cut.

Noren et Fleetwood favoris

Arrivé en Valais avec des ambitions autrement plus élevées, Alex Noren vise une troisième victoire après celles de 2009 et 2016. Le Suédois est le joueur le mieux classé présent cette semaine à Crans-Montana (No 12 mondial).

Tommy Fleetwood sera aussi à surveiller de près. No 16 mondial, l’Anglais a le vent en poupe cette année avec des titres à Abu Dhabi et à l’Open de France, ce qui lui permet d’être le joueur à avoir accumulé le plus de gains sur le circuit européen (3,77 millions d’euros). Le top-10 continental sera représenté par un troisième joueur, l’Autrichien Bernd Wiesberger (10e sur le Tour européen, 33e mondial).

Egalement à l’affiche, Danny Willet vit, lui, une saison compliquée. Mais avec un titre en Grand Chelem (Masters 2016) et un autre à Crans-Montana (2015), l’Anglais reste une valeur sûre. Il en est de même de son compatriote Luke Donald, ancien No 1 mondial à la recherche de son meilleur niveau.

Autre Anglais et autre ancien No 1 mondial, Lee Westwood dispute cette semaine son 500e tournoi sur le Tour européen, son 14e à Crans-Montana où il a gagné en 1999. En matière de fidélité au tournoi valaisan, il n’égale toutefois pas le chouchou du public, Miguel Angel Jimenez. L’Espagnol de 53 ans, sacré en 2011 sur le Haut-Plateau, s’attaque à son 28e European Masters. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top