11.09.2017, 19:18  

Plus que centenaire, le séquoia de Fontaines est soulagé de quelques branches

Abonnés
chargement
1/12  

 11.09.2017, 19:18   Plus que centenaire, le séquoia de Fontaines est soulagé de quelques branches

Nature - Vieux de 150 ans et haut de 30 mètres, le séquoia planté au coeur du village de Fontaines a été soulagé ce lundi de quelques branches. Par mesure de sécurité, la commune de Val-de-Ruz a fait appel à une entreprise spécialisée pour effectuer une taille d'allègement.

Haut de 30 mètres et vieux de plus de 150 ans, le séquoia planté au cœur de Fontaines est l’âme du village. Et gare à qui voudrait l’écimer. Mais que les inconditionnels de la nature se rassurent. Les bûcherons qui gravitaient ce lundi autour de l’arbre majestueux n’étaient pas là pour le couper.

Par mesure de sécurité, la commune de Val-de-Ruz a fait appel à une entreprise yverdonnoise, spécialiste en soins des arbres, pour une...

Haut de 30 mètres et vieux de plus de 150 ans, le séquoia planté au cœur de Fontaines est l’âme du village. Et gare à qui voudrait l’écimer. Mais que les inconditionnels de la nature se rassurent. Les bûcherons qui gravitaient ce lundi autour de l’arbre majestueux n’étaient pas là pour le couper.

Par mesure de sécurité, la commune de Val-de-Ruz a fait appel à une entreprise yverdonnoise, spécialiste en soins des arbres, pour une taille d’allègement. «L’hiver dernier, en raison du poids de la neige, des grosses branches étaient tombées presque dans la propriété des voisins. Cela nous a inquiétés», relève Jérôme Blandenier, intendant des bâtiments à Val-de-Ruz.

Une entreprise d'Yverdon, spécialiste en soins des arbres, a effectué la taille d'allègement. Photos David Marchon

Aspect sécuritaire et vital

«Pour que nous soyons couverts par les assurances, ces essences exotiques nécessitent l’intervention de personnes formées, qui possèdent un brevet fédéral. Dans le canton de Neuchâtel, il n’y a qu’une personne et elle travaille déjà à 100% à la Ville de Neuchâtel. Quant à nos gardes-forestiers, ils sont spécialisés dans les essences de la région.»

C’est donc le patron de l’entreprise Arbres et Partenaires, Florim Ajda, détenteur du brevet fédéral depuis 2012, qui est intervenu, secondé par ses deux collaborateurs. «En plus de l’aspect sécuritaire, il y a l’aspect vital à prendre en compte avec la taille d’allègement.»

Ainsi, après avoir coupé des branches, ces spécialistes ont vérifié l’état de santé du sequoiadendron giganteum – son nom latin. Notamment pour voir s’il était victime de champignons. Ils ont alors mis en place «une assiette racinaire, avec un apport de copeaux pour favoriser l’oxygénation».

Il y a 10 ans, le séquoia mesurait 32 mètres. Après l'avoir mesuré lundi, les spécialistes ont constaté qu'il avait rétréci de deux mètres.

Deux mètres en moins

Avec la taille effectuée, l'arbre ne devrait pas nécessiter d’autres soins durant les cinq ans à venir. «Ce séquoia a une valeur historique, émotionnelle et écologique. S’il n’était plus là, il manquerait aux gens. Cet arbre marque les esprits», remarque Florim Ajda.

La dernière fois où le séquoia a été mesuré remonte à dix ans. Sa hauteur était alors de 32 mètres pour 7,53 mètres de circonférence. Pourtant, hier, à la surprise générale, l’arbre ne mesurait plus que 30 mètres. «Il a pris la foudre», lance Jérôme Blandenier, ce qui pourrait expliquer ce rétrécissement.

En revanche, sa circonférence a augmenté de trente centimètres. «Aux Etats-Unis (réd: d’où il est originaire), le sequoiadendron giganteum est dans son élément. Il peut alors atteindre 55-65 mètres. Ici, il peut aller jusqu’à 50 mètres», conclut Florim Ajda.

Planté vers 1865 par un colonel féru de botanique

Que fait un séquoia, espèce originaire des Etats-Unis, en plein cœur de Fontaines?

Selon Dimitri Viglietti, habitant du village qui écrit un ouvrage sur la localité, «le colonel Richard Challandes avait fait planter cet arbre», rattaché à la maison qui le jouxte. Décédé en 1898, ce militaire de carrière, féru de botanique, avait légué le tout à l’ancienne commune de Fontaines, à condition d’y loger pharmacien, docteur et sage-femme. Le legs est entré en vigueur en 1917, à la mort de sa sœur, qui en avait l’usufruit.

Il est difficile de dater précisément l’année durant laquelle le séquoia a été planté. «Cela doit se situer vers 1865.» Aujourd’hui, maison et séquoia appartiennent toujours à la commune, devenue Val-de-Ruz en 2013.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top