13.09.2017, 00:01  

Pas la même lutte pour toutes

Abonnés
chargement
Pas la même lutte pour toutes

 13.09.2017, 00:01   Pas la même lutte pour toutes

FRANCHES-MONTAGNES - Elections disputées dans les grandes communes.

Les listes sont tombées. Les candidats aux élections communales jurassiennes d’octobre avaient jusqu’à lundi soir pour manifester leur intérêt. Résultats: dans les grandes communes des Franches-Montagnes (Saignelégier, Le Noirmont, Les Bois, Les Breuleux), les sièges sont très disputés. Dans plus petites communes, le manque d’intéressés conduit à des élections tacites, voire libres.

Forcing du PCSI

Avec ses plus de 2100...

Les listes sont tombées. Les candidats aux élections communales jurassiennes d’octobre avaient jusqu’à lundi soir pour manifester leur intérêt. Résultats: dans les grandes communes des Franches-Montagnes (Saignelégier, Le Noirmont, Les Bois, Les Breuleux), les sièges sont très disputés. Dans plus petites communes, le manque d’intéressés conduit à des élections tacites, voire libres.

Forcing du PCSI

Avec ses plus de 2100 habitants, la commune de Saignelégier est logiquement celle qui provoque le plus fort attrait. Après le départ annoncé de Joël Vallat, la Mairie est convoitée par deux hommes, Jean-François Boillat (PDC) et Vincent Wermeille (PCSI) (notre édition d’hier). Au Conseil communal, seize personnes ont postulé pour les huit sièges disponibles. Parmi elles, six sortants: Gérard Boillat, Claudine Donzé, Catherine Erba, Diego Modi Bidin, Vincent Paupe et Bernard Varin.

Cette élection est marquée par l’entrée en force du Parti chrétien social indépendant (PCSI), qui en plus de lancer un candidat à la mairie, propose sept membres au Conseil communal, alors qu’il n’y détient aucun siège actuellement. Ils sont occupés par le PDC et les PS+Libres, qui envoient respectivement cinq et quatre candidats.

Diversité de partis

Au Noirmont, trois des six conseillers communaux sortants (Théo Christe, Fabio Pagani, Yvan Prétôt) sont confrontés à six nouveaux concurrents. La liste des Indépendants et celle du PS sont les plus fournies, avec trois prétendants chacune, alors que Fabio Pagani est le seul représentant PLR en course. Les Noirmonniers connaissent en revanche leur futur maire puisque Claude Kilcher (PCSI) sera élu tacitement, faute de concurrent.

La Mairie des Breuleux échappe à ce scénario, étant donné que le maire sortant, Renaud Baume (PLR), doit affronter Jacques-André Aubry (Entente communale) pour pouvoir reconquérir son siège. Le parti du maire (PLR) a placé quatre pions dans la course au Conseil communal, contre trois pour le PDC. Seul Matthieu Roy se lance en solitaire, sous la bannière de la Liste libre.

Aux Bois, le PDC, majoritaire actuellement, relance quatre candidats, dont deux sortants (Gilles Cattin et Christophe Baume). Il s’assure aussi la Mairie, puisque Marianne Guillaume est réélue tacitement. René Pointet et Antoine Claude concourent quant à eux au nom du PCSI, Marc Stettler pour l’UDC. Les Bois sont aussi la seule commune des Franches-Montagnes qui ne fonctionne pas avec une assemblée communale, mais un Conseil général, composé de 21 personnes élues. Là aussi, le PDC pèse le plus lourd avec huit candidats. Il est suivi de peu par la liste PS/Verts, qui propose sept noms, quand bien même elle ne postule pas du tout au Conseil communal.

Surprise à Saint-Brais

Dans la plupart des petites communes (Le Bémont, Les Enfers, Muriaux, Soubey, Les Genevez), comme il y a autant de candidats que de sièges, les élus – tacites – sont déjà connus. Mais Saint-Brais, 223 habitants, échappe à la règle. En effet, trois personnes convoitent la mairie et cinq veulent conquérir les quatre sièges du Conseil communal.

Les citoyens de Lajoux et de La Chaux-des-Breuleux devront également se rendre aux urnes le 22 octobre prochain, les candidats potentiels ayant volontairement décidé de ne pas déposer de listes, afin de permettre à la population de s’exprimer via une élection libre.

Des femmes et des jeunes s’engagent

Sur les huit communes où l’élection à la mairie s’est faite de manière tacite, cinq compteront un homme pour maire, trois des femmes. En effet, en plus de la réélection de Marianne Guillaume aux Bois, Stéphanie Humair prend la place de Jean-Claude Rossinelli aux Gevenez et Sophie Guenot-Vallat celle de Pierre-André Gigon à Muriaux.

A Saint-Brais, deux des trois candidats à la Mairie sont également des femmes, ouvrant la possibilité qu’une quatrième commune soit menée par une politicienne. Enfin, dans trois communes (La Chaux-des-Breuleux, Montfaucon et Lajoux), aucun candidat ne s’est présenté à la Mairie. Il se peut là aussi que la majorité des citoyens de l’une ou plusieurs d’entre elles glissent le nom d’une femme dans l’urne le 22 octobre. Au niveau global, les femmes restent minoritaires dans la course aux exécutifs communaux des Franches-Montagnes, avec 27 représentantes sur plus de cent candidats.

Plusieurs communes voient aussi leurs élus rajeunir. Le phénomène est flagrant à Montfaucon, où trois des six candidats sont nés après 1980. L’un des conseillers communaux élus tacitement, Loïc Sprunger, est né en 1992. A 25 ans, il est le plus jeune élu de toutes les Franches-Montagnes. A Saint-Brais, la candidate à la mairie Tiffany Bourquin est née en 1988, tout comme Charline Odiet, conseillère communale réélue. Quentin Guerdat, lui aussi élu à Saint-Brais, est encore deux ans plus jeune.

Sur l’ensemble des listes pour l’exécutif, c’est toutefois la tranche des 40-50 ans qui est la plus représentée (24). Suivent celle des 50-60 (22) et celle des 60+ (22). Treize candidats ont entre 30 et 40 ans, dix de moins de 30 ans.

Les candidats des Franches-Montagnes aux élections communales du 22 octobre prochain

Le Bémont (342 habitants). Élus tacitement: Mairie André Tschudi (1964). Conseil communal: Céline Boillat (1979), Olivier Froidevaux (1973),Romain Froidevaux (1976), Patrick Wenger (1960). Président des assemblées: Claude Simonin (1961). Vice-président: Roland Noirat (1958)

Les Bois (1088 hab.). Elue tacitement: Mairie: Marianne Guillaume (PDC, 1947). Candidats au Conseil Communal (proportionnelle): Christophe Baume (PDC, 1974), Jean-Marc Boichat (PDC, 1952), Gilles Cattin (PDC, 1967), Antoine Claude (PCSI, 1968), René François Pointet (PCSI, 1946), Marc Stettler (UDC, 1978). Conseil général (proportionnelle): Laurence Babey (Liste libre, 1964), Marcel Barthoulot (PDC, 1950), Vincent Berger (PDC, 1988), Gabriel Bilat (Liste libre, 1952), Edwin Bischof (PS/Les Verts, 1956), Jacques Boni (PS/Les Verts, 1943), Matthias Bucheli (PS/Les Verts, 1977), Basile Cattin (Liste libre, 1991), Yann Chappatte (PCSI, 1977), Antoine Claude (PCSI, 1968), François Donzé (UDC, 1953), Pierre-Yves Dubois (PS/Les Verts, 1946), Jacky Epitaux (Liste libre, 1961), Martial Farine (PS/Les Verts, 1966), Pierre-Alain Frésard (PCSI, 1969), Sophie Gillet Merialdo (PDC, 1970), Isabelle Graeb (PCSI, 1986), Frédéric Grass (PDC, 1981), Andrée Guenat (Liste libre, 1956), Réjane Huguenin (PS/Les Verts, 1947), Cyril Jeanbourquin (PDC, 1980), Paul-Henri Jobin (PDC, 1986), Nathalie Moser (PS/Les Verts, 1979), Philippe Oppliger (UDC, 1975), Alain Paupe (PDC, 1962), René François Pointet (PCSI, 1946), Raphaël Schärz (UDC, 1990), Martine Sirna (PCSI, 1968),Pierre-Henri Stauffer (Liste libre, 1952), Marc Stettler (UDC, 1978), Xevdet Krasniqi (PDC, 1957).

Les Breuleux (1311 hab.) Mairie (majoritaire): Jaques-André Aubry (Entente communale, 1974), Renaud Baume (PLR, 1962). Conseil communal (proportionnelle): Fransisco Da Silva (PLR, 1988), Adélino Martins Da Silva (PDC, 1965), Sandra Möri (PLR, 1975) Thierry Parratte (PDC, 1959), Mathieu Pin (PDC, 1977), Pamela Rais (PLR-1981), Mathieu Roy (liste libre, 1961), Dorin Vasilescu (PLR, 1955). Réélu tacitement: président des assemblées: Alexis Pelletier (PDC, 1973).

La Chaux-des-Breuleux (88 Hab.) Elections entièrement libres.

Les Enfers (138 hab.) Elus tacitement: Maire Samuel Oberli (1976). Conseil communal: Jean-Jacques Bärtschi (1947), Raymond Brahier (1967), Sarah Gester (1982), Marlyse Martinez (1964), Antoine Seuret (1947), Mirjam Wespi Schmid. Président des assemblées. Romand Pequignot (1955). Vice-président: Michel Pequignot (1958).

Les Genevez (515 Hab.) Elus tacitement: Maire Stéphanie Humair (1974). Conseil communal: Philippe Humair (1972), Josette Jolidon (1967), Aurélien Mouche (1988). Election libre pour 2 sièges au Conseil

communal, pour la présidence et vice-présidence des assemblées.

Lajoux (669 hab.) Elections entièrement libres. Elu tacitement: Président des assemblées: Jean-Paul Farine.

Montfaucon (484 Hab.) Elections libres pour la Mairie, la présidence et la vice-présidence des assemblées. Elus tacitement: Conseil communal: Pierrette Aubry (1964), Mélina Brülhart (1973), Katia Belser (1988), Daniel Erard (1967), José Noirjean (1981), Loic Sprunger (1992).

Muriaux (451 Hab.) Elus tacitement: Maire Sophie Guenot-Vallat. Conseil communal: Jean-Jacques Brossard (1945), Martin Meijer (1980), Jean Bilat (1957), Céline Boillat (1977), Pierry Vuille (1979), Jean-Louis Wermeille (1954). Président des assemblées: Jean-Philippe Frésard (1949).

Le Noirmont (1635 Hab.) Elu tacitement: Maire Claude Kilcher (PCSI, 1952). Election proportionnelle: Conseil communal: Théo Christe (indépendants, 1990), Florence Girard Pétignat (PS, 1970), Michel Joly (indépendants, 1953), Claude Kilcher (PCSI, 1952), Pierre-Emmanuel Lüthi (PS, 1965), José Oppliger (PCSI, 1977), Nicholas Orlowsky (PS, 1963), Fabio Pagani (PLR, 1976), Yvan Prétôt (indépendants, 1969). Elue tacitement: Présidente des assemblées: Florence Erard. Vice-président: Nicolas Girard.

Saignelégier (2131 hab.) Mairie (majoritaire): Jean-François Boillat (PDC, 1975), Vincent Wermeille (PCSI, 1959). Conseil communal (proportionnelle): Aurore Boillat (PCSI, 1989), Gérard Boillat (PDC, 1957), Jean-François Boillat (PDC, 1975), Laure Chagnat-Pelletier (PDC, 1980), Roland Chalverat (PCSI, 1953), Claudine Donzé (PS+Libres, 1953), Jean-Paul Dubail (PCSI, 1979), Sylvain Dubail (PS+Libres), 1979), Catherine Erba (PS+Libres, 1950), Maurice Jobin (PCSI, 1953) Monika Kornmayer (PCSI, 1960), Sophie Lüthi (PDC, 1975), Diego Moni Bidin (PS+Libres, 1967), Vincent Paupe (PDC, 1963), Claude Adrien Schaller (PCSI, 1952), Bernard Varin (PDC, 1952), Vincent Wermeille (PCSI, 1959), Elus tacitement: Président des assemblées: Vincent Cattin (PDC, 1955). Vice-président: Maxime Jeanbourquin (PCSI, 1949).

Saint-Brais (223 hab.) Mairie (majoritaire): Tiffany Bourquin (1988), Aline Erard (1972), André Frésard (1967). Conseil Communal (majoritaire): Christine Chavanne (1962), Quentin Guerdat (1990), Alain Léchenne (1970), Charline Odiet (1988), Mathieu Queloz (1989). Elus tacitement: président de l’assemblée: Maurice Schaffner (1951). Vice-président: Denis Guerdat (1966).

Soubey (154 hab.) Elus tacitement: Maire Vincent Steullet (1957). Conseil communal: Jean-Marie Houlmann (1952), Rémy Thiévent (1969), Bernard Gigon (1954), Jacques Tosini (1953), Ursula Wälti (1951).


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top