12.09.2017, 18:30  

Unia et les entrepreneurs neuchâtelois dénoncent une entreprise accusée de dumping salarial

Abonnés
chargement
Jean-Claude Baudoin de la FNE (à gauche) et Catherine Laubscher d'Unia (à droite) écoutent les explications du représentant de l'employeur Michel Caudillo (au centre).

 12.09.2017, 18:30   Unia et les entrepreneurs neuchâtelois dénoncent une entreprise accusée de dumping salarial

Construction - Unia et la Fédération neuchâteloise des entrepreneurs (FNE) agissent de plus en plus en commun pour dénoncer des cas de dumping salarial. C’était le cas ce matin sur un chantier à Praz, dans le Vully fribourgeois, où les deux organisations avaient dans leur collimateur une petite entreprise neuchâteloise.

Bati-Strimbeanu fait venir des ouvriers roumains. Selon Unia et la FNE, ces ouvriers ne touchent que 2000 francs net par mois, alors que le salaire minimum est de 4300 francs brut. Le patron de l’entreprise explique ce salaire par le fait qu’il prenait déjà à sa charge le logement, la nourriture, les assurances, le téléphone et les véhicules de ses ouvriers.

"Je ne comprends pas pourquoi vous faites un tel battage...

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

TravailUnia et deux associations tripartite et patronale dénoncent des irrégularités sur un chantier à AreuseUnia et deux associations tripartite et patronale dénoncent des irrégularités sur un chantier à Areuse

Top