18.08.2017, 00:01  

Les femmes crèvent l’écran

Abonnés
chargement
1/2  

 18.08.2017, 00:01   Les femmes crèvent l’écran

Par raphaël chevalley

CINÉMA - Réalisatrices et personnages féminins forts marquent la rentrée.

Alors que la sortie du nouveau film de Sofia Coppola («Les proies» avec Nicole Kidman, Kirsten Dunst et Elle Fanning) est attendue la semaine prochaine, deux films de réalisatrices crèvent déjà les écrans romands: «The Party» de Sally Potter et «Ava» de Léa Mysius. L’occasion de rappeler que les femmes sont loin d’être égales aux hommes au sein du...

Alors que la sortie du nouveau film de Sofia Coppola («Les proies» avec Nicole Kidman, Kirsten Dunst et Elle Fanning) est attendue la semaine prochaine, deux films de réalisatrices crèvent déjà les écrans romands: «The Party» de Sally Potter et «Ava» de Léa Mysius. L’occasion de rappeler que les femmes sont loin d’être égales aux hommes au sein du septième art. Les budgets de leurs films et leurs salaires sont presque toujours moins élevés que ceux de leurs homologues masculins, tandis que les spectatrices sont les plus nombreuses dans les salles.

Le label F-rated

Histoire de faire avancer la cause, le festival du film de Bath en Angleterre a créé en 2014 le label F-rated décerné aux films qui satisfont aux critères suivants: avoir été réalisé par une femme, avoir été écrit par une femme ou mettre en scène des personnages féminins substantiels. S’ils remplissent ces trois conditions, ils obtiennent même un triple F! «The Party» et «Ava» bénéficient de cette notation suprême…

Ultra féministes

Réalisé par Sally Potter («Orlando» et «Ginger et Rosa»), le premier est une comédie noire en huis clos qui débute dans les bulles de champagne pour se terminer sur une note à l’issue aussi jouissive qu’inattendue. A Londres, Janet invite ses proches pour célébrer sa nomination au plus haut poste du ministère de la Santé. Tandis qu’elle s’affaire en cuisine, son amie April prend un malin plaisir à déverser son fiel sur tout ce qui l’entoure, les ultra-féministes Martha et Jinny se déchirent à propos de la naissance de leurs triplés, et le dîner vire à la catastrophe!

Bombe à retardement

Cheffe d’orchestre de ce savoureux jeu de massacre, la réalisatrice, compositrice et actrice britannique dynamite les travers intello-bourgeois de ses personnages. Interprété par un casting cinq étoiles, dont Kristin Scott Thomas impériale dans le rôle d’une bombe à retardement, «The Party» s’impose alors comme une critique maligne du pouvoir et de la politique.

Evadée sur la plage

Présenté à Cannes et en avant-première au Nifff, «Ava» est d’un tout autre registre. Premier long-métrage écrit et réalisé par la cinéaste française Léa Mysius, ce film libertaire et frondeur respire la fougue de la jeunesse: à 13 ans, Ava est atteinte de rétinite pigmentaire. En vacances au bord de l’océan, elle apprend qu’elle va perdre la vue et s’évade sur la plage, où elle croise un jeune gitan et un chien...

Ecrit dans le noir

Tourné à partir d’un scénario que Léa Myisus a écrit dans la pénombre parce qu’elle souffrait de migraines ophtalmiques, «Ava» démontre autant de sensibilité que d’intelligence dans la mise en scène. Grâce à un tournage en pellicule 35 millimètres, le film s’assombrit à mesure qu’Ava perd la vue, et la cinéaste en tire un compte à rebours restituant l’émancipation de son héroïne aux prises avec une société policée et patriarcale en pleine déliquescence. Surgissent alors des images cauchemardesques qui rendent le bouillonnement intérieur d’Ava.

Contre les stéréotypes

Aussi différents que réussis, ces deux films d’auteures font exister des personnages féminins forts et partagent une même volonté de rupture avec les stéréotypes thématiques et formels. Ceci dit, la question de l’existence d’un cinéma véritablement féminin peut sembler phallocrate. Gageons que le débat à l’intitulé provocateur «Toujours potiches?», proposé le samedi 2 septembre (à 18h au cinéma Apollo, Neuchâtel) en présence de réalisatrices, productrices et distributrices, y répondra de manière circonstanciée!

«The Party» de Sally Potter, avec Kristin Scott Thomas, Patricia Clarkson, Timothy Spall; à l’affiche à La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel.

«Ava» de Léa Mysius, avec Noée Abita, Laure Calamy, Juan Cano; à l’affiche dès le 23 août à La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel.

La revanche d’une blonde

Le blockbuster se la jouerait-il féministe? Après «Wonder Woman» et sa super-héroïne un brin plus subtile que ses pairs masculins, place à une agente secrète qui n’a plus rien d’une James Bond Girl à séduire sur le pouce. Réalisé par l’ex-cascadeur David Leitch, «Atomic Blonde» joue en effet complètement sur l’inversion du modèle.

Adapté d’un roman graphique, le film situe son action à l’automne 1989, à la veille de la chute du Mur. Dépêchée à Berlin par le M16, la très indépendante Lorraine Broughton (Charlize Theron) a pour mission de démasquer un agent double dont les sombres agissements pourraient avoir des conséquences meurtrières…

Scène de castagne

Dans un premier temps, le charme opère. Emaillée de clins d’œil, la reconstitution d’époque assimile en effet les années 1980 à une manière de préhistoire technologique plutôt réjouissante. Las, l’intrigue, pour le moins alambiquée, n’est pas à la hauteur du décorum et finit par lasser à force de rebondir. Cette monotonie est alors rompue par une longue et étrange scène de castagne dans un escalier crasseux, dont la durée épuise littéralement ses protagonistes qui en titubent de fatigue, instillant subitement à cette fantaisie de bleus et de bosses une sensation de réel étonnante.

Reste la performance athlétique d’une Charlize Theron qui ne laisse pas d’impressionner. Bisexuelle et endurante, elle réussit à terrasser une meute de brutes viriles aux manières très rustiques. Après «Mad Max 3» et «Fast & Furious 4», la blonde atomique semble rompue à ce genre d’exercice!

vincent adatte

«Atomic Blonde» de David Leitch, avec Charlize Theron, James McAvoy, Sofia Boutella; à l’affiche à La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top